top of page

Anti-inflammatoires non stéroïdiens : les précautions d'usage

Dernière mise à jour : 10 nov. 2022

Les AINS, ou anti-inflammatoires non stéroïdiens sont une classe de médicaments généralement utilisés pour soulager la douleur et l'inflammation. Ils sont disponibles en vente libre et sur ordonnance, et sont souvent utilisés pour traiter des affections comme l'arthrite, les tendinites, les traumatismes, les maux de tête ou encore les douleurs menstruelles. Les AINS agissent en bloquant la production de certaines substances chimiques qui contribuent à l'inflammation comme les prostaglandines. Cependant bien qu'efficaces, certaines précautions d'usage sont à prendre.


Les anti-inflammatoires (eg: Ibuprofen) peuvent avoir des effets secondaires néfastes sur la santé


Bien qu'ils soient généralement sûrs à court terme et efficaces, les AINS doivent être utilisés avec prudence. Les effets secondaires les plus courants des AINS sont les troubles gastro-intestinaux, les étourdissements et les éruptions cutanées. Dans certains cas, ils peuvent également provoquer des lésions rénales ou augmenter le risque de saignement. Il est donc important de parler à un professionnel de la santé avant de prendre des AINS, surtout s'ils sont nécessaires pendant une période prolongée. Lorsqu'ils sont utilisés conformément aux instructions, les AINS peuvent être un moyen sûr et efficace de gérer la douleur et l'inflammation. Cependant, il est important d'être conscient des risques potentiels avant de les utiliser.


Les AINS doivent être utilisés avec précaution et sur une courte période


En raison de ces effets secondaires potentiellement graves, les AINS ne devraient être utilisés que sur un court laps de temps, en général une semaine maximum, et seulement lorsque d'autres formes de traitements n'ont pas soulagé la douleur.


En cas de prises chroniques, il est parfois nécessaire de trouver des alternatives (naturels ou autres) avec le médecin afin d'éviter des désagréments.


Attention aux personnes âgées


Ayant une fonction rénale réduite, les personnes âgées sont plus susceptibles de subir les effets indésirables des AINS, et ces effets sont souvent plus graves. En outre, veillez à boire beaucoup d'eau et à avoir une alimentation saine pendant que vous prenez des AINS, car cela peut contribuer à protéger vos reins.


Des noms différents, mais des molécules identiques


Certaines molécules sont présentées sous différents noms commerciaux. Par exemple, l'ibuprofène peut se retrouver sous différents génériques, mais aussi sous des noms comme Brufen, Nurofen, Spidifen, Perdofemina... Prendre plusieurs de ces médicaments revient à multiplier les dosages, ce qui serait très dangereux. Vérifiez toujours les molécules avant de prendre ce type de médicaments.


Dans quel cas ne devriez vous pas utiliser d'AINS ?


Vous ne deviez pas utiliser les AINS sans avis médical si :


  • Vous avez des antécédents d'allergie ou d'asthme causés par les AINS

  • Vous êtes à risque d'hémorragie ou prenez des médicaments anticoagulants

  • Vous avez des ulcères de l'estomac ou du duodénum.

  • Vous avez une insuffisance cardiaque ou des problèmes ou des antécédents de maladies cardio-vasculaires.

  • Vous avez une insuffisance rénale sévère.

  • Vous êtes une femme enceinte

  • Vous êtes déshydraté


Il existe des alternatives naturelles aux anti-inflammatoires


Il existe des alternatives naturelles aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, surtout lorsque ceux-ci doivent être utilisés sur le long terme. Il existe par exemple le curcuma, le cassis, le gingembre, le saule blanc, la griffe du chat ou encore l'harpagophytum. Cette dernière pour n'en prendre qu'une est également connue sous le nom de griffe du diable et pousse en Afrique et en Asie. Elle fut utilisée pendant des siècles pour soulager la douleur et l'inflammation.


L'un des composés actifs de l'harpagophytum, l'harpagoside, a montré une inhibition de la cyclooxygénase-2 (COX-2), une enzyme impliquée dans l'inflammation. Un autre composé de l'harpagophytum, l'iridoïde, a également été montré pour avoir des effets anti-inflammatoires.


Des études chez l'animal ont montré que l'harpagophytum peut réduire la douleur articulaire et l'inflammation, et il a également été utilisé avec succès pour traiter les douleurs articulaires chez l'homme.


Dans une étude clinique randomisée, double-aveugle contre placebo, 90 personnes souffrant de douleurs articulaires ont reçu soit de l'extrait d'harpagophytum 150 mg deux fois par jour, soit un placebo. Après 8 semaines, les participants ayant reçu de l'harpagophytum ont signalé une diminution significative de la douleur et de l'inflammation par rapport au groupe placebo. Ces résultats suggèrent que l'harpagophytum peut être un traitement efficace pour les douleurs articulaires.


Ces alternatives présentent généralement moins d'effets secondaires et sont parfois tout aussi efficaces si elles sont bien utilisées que certains autres médicaments sur ordonnance.



En sommes... 6 choses importantes à retenir !


  1. Les AINS sont une classe de médicaments utilisés pour soulager la douleur et l'inflammation, disponibles en vente libre ou sur ordonnance.

  2. Ils agissent en bloquant la production de certaines substances chimiques qui contribuent à l'inflammation, mais peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux, des étourdissements, des éruptions cutanées, des lésions rénales ou augmenter le risque de saignement.

  3. Les AINS ne doivent être utilisés qu'à court terme, avec prudence, et il est important de parler à un professionnel de la santé avant de les prendre.

  4. Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets secondaires des AINS. Les personnes dont la fonction rénale est réduite doivent boire beaucoup d'eau et avoir une alimentation saine pendant qu'elles les prennent.

  5. Certaines molécules se présentent sous différents noms commerciaux - vérifiez toujours les molécules avant de prendre ce type de médicament afin de ne pas prendre des dosages multiples qui peuvent être dangereux

  6. Vous ne devez pas utiliser les AINS sans avis médical si vous avez des antécédents d'allergie ou d'asthme causés par les AINS ; si vous êtes à risque de saignement ou si vous prenez des médicaments anticoagulants ; si vous avez des ulcères de l'estomac ou du duodénum ; si vous avez une insuffisance cardiaque ou des problèmes ou des antécédents de maladie cardio-vasculaire ; si vous avez une grave insuffisance rénale ; si vous êtes enceinte ou déshydratée.

bottom of page