top of page

Comment fonctionne notre immunité ?

Dernière mise à jour : 20 août 2023

Notre système immunitaire est une merveille complexe de la nature, une forteresse biologique qui protège notre corps contre les menaces invisibles comme les bactéries, les virus et d'autres substances nocives. Imaginez-le comme une armée bien entraînée, composée de divers types de cellules et de protéines, chacune ayant un rôle spécifique dans la défense de la forteresse.


Certaines cellules agissent comme des sentinelles, détectant les envahisseurs, tandis que d'autres, comme les globules blancs, attaquent et neutralisent les menaces. Mais cette armée a besoin d'être bien nourrie et soutenue. Une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, l'exercice et la réduction du stress peuvent tous contribuer à renforcer cette ligne de défense vitale. Parfois, des suppléments comme la vitamine C ou d'autres antioxydants peuvent apporter un soutien supplémentaire.


Prendre soin de notre système immunitaire, c'est investir dans une assurance santé qui fonctionne 24 heures sur 24, protégeant notre bien-être et notre vitalité contre les menaces quotidiennes dans un monde rempli de germes et de maladies.


L'immunité: une barrière formidable

Qu'est-ce que le système immunitaire ?


Les globules blancs, les valeureux soldats de notre système immunitaire, constituent une force diverse et hautement spécialisée qui veille constamment à notre protection. Imaginez-les comme une armée bien structurée, où chaque type de cellule remplit une mission précise.


Au premier rang, nous avons les phagocytes tels que les neutrophiles et les macrophages, les infatigables guerriers qui engloutissent et détruisent les envahisseurs étrangers. Produits dans la forteresse de la moelle osseuse, ils sont les premiers sur les lieux d'une infection, prêts à déclencher l'inflammation.


L'inflammation, loin d'être un ennemi, est en réalité une stratégie de combat raffinée. C'est un signal d'alarme, un cri de ralliement qui appelle à la réparation et à la neutralisation des menaces. Elle met en scène une réaction complexe où le corps cherche à contenir et éliminer l'intrus.

Dans cette armée, les lymphocytes jouent également un rôle crucial. Ce sont les stratèges, les commandants qui orchestrent la défense contre les bactéries et les virus. Les lymphocytes T attaquent directement les cellules infectées, tandis que les lymphocytes B produisent des anticorps qui ciblent les envahisseurs pour destruction.


Chaque grade, chaque cellule de cette armée biologique a un rôle unique à jouer. Ensemble, ils forment une force défensive sophistiquée qui travaille en harmonie pour protéger le territoire le plus précieux que nous ayons : notre corps. C'est une danse complexe et fascinante de la vie, une symphonie biologique qui se joue en nous chaque jour. En comprendre les rouages nous permet non seulement d'apprécier la merveille qu'est notre propre organisme, mais aussi de prendre les mesures nécessaires pour le soutenir et le renforcer.


Qu'est ce qu'un lymphocyte ?


Les lymphocytes sont des cellules produites à partir de la différenciation ou maturation des cellules hématopoïétiques produite dans la moelle osseuse. Les lymphocytes sont subdivisés en 4 groupes :

  1. Les cellules NK (Natural Killer), classe particulière de lymphocytes, sont les assassins du corps. Les cellules du corps infectées par un virus ou cancer sont potentiellement destructibles par les cellules NK. Elles agissent de leur plein gré sans le besoin d'être activées. En outre, elles sont encore plus redoutables lorsqu'elles sont soumises à la pression des lymphocytes T.

  2. Les lymphocytes T auxiliaires, qui sont responsables de la reconnaissance et de l'activation des lymphocytes B. Ce sont en quelque sorte les unités de reconnaissance et d'information de l'armée.

  3. Les lymphocytes T cytotoxiques qui attaquent directement l'antigène.

  4. Les lymphocytes B une fois activés libèrent des anticorps. Les anticorps sont de véritables GPS. Ce sont les "Google Maps" du système immunitaire. Ils permettent d'indiquer la direction aux cellules de combats.


Concrètement, c'est quoi une réaction immunitaire ?


Concrètement, la réaction immunitaire peut être divisée en 2 parties :


  • La réaction immunitaire immédiate aussi appelée défense immunitaire non spécifique. Le seul acteur important de cette réaction est le phagocyte. Vous visualisez "Pac Man" ? C'est lui ! Il mange les antigènes (ex: bactérie) puis les digères.

lymphocytes T

  • La réaction immunitaire spécifique qui est divisée en 3 phases :

  1. Rencontre et reconnaissance : un antigène (virus, bactérie, allergène...) pénètre dans le corps. Il est reconnu par les lymphocytes T cytotoxiques et par les lymphocytes T auxiliaires. C'est ce dernier, qui active les lymphocyte B.

  2. Activation : grâce aux lymphocytes T auxiliaires, les lymphocytes B se multiplient et se différencient en plasmocytes qui libèrent des anticorps.

  3. Attaque : les anticorps libérés par les plasmocytes guident les cellules NK et les phagocytes jusqu’à l'antigène pour le détruire. Les lymphocytes T cytotoxiques quant à eux attaquent directement l'antigène à leur rencontre.


Pourquoi tombe-t-on malade plus facilement en hiver ?


L'hiver semble souvent être la saison des rhumes et des infections. Mais pourquoi sommes-nous plus vulnérables durant cette période ? La réponse réside dans une combinaison de facteurs qui créent une tempête parfaite pour la propagation des microbes.


Premièrement, la muqueuse nasale, cette délicate couche de mucus qui réchauffe l'air que nous respirons, change en hiver. Elle devient plus liquide, et le nez qui coule n'est pas simplement un inconvénient mais une porte ouverte aux intrus. Sans cette barrière protectrice, les virus et bactéries ont un accès plus facile à notre système.


Deuxièmement, tout comme la nature semble somnoler sous le froid, notre système immunitaire ralentit aussi. Il devient moins réactif, moins vigoureux dans sa défense. Cette léthargie peut rendre notre corps moins résistant aux infections, ce qui nous rappelle l'importance de prendre soin de notre santé.


Troisièmement, la vitamine D, ce précieux nutriment que nous obtenons généralement du soleil, est plus rare en hiver. Les journées sont plus courtes et souvent plus sombres, ce qui peut entraîner une carence. Cette carence en vitamine D n'est pas simplement un détail mineur ; elle affaiblit notre défense contre les nouvelles infections, affectant une grande partie de la population, surtout pendant les mois d'hiver.


Enfin, les virus eux-mêmes deviennent plus robustes avec le froid et la faible luminosité. Leur enveloppe se durcit, les rendant plus résistants aux conditions environnementales. Cela leur permet de survivre et de se propager plus facilement, ajoutant un défi supplémentaire à notre combat contre la maladie.


En somme, l'hiver crée un environnement où notre défense est affaiblie, et les attaquants sont renforcés. Mais comprendre ces mécanismes peut nous aider à prendre des mesures proactives pour nous protéger, comme l'adoption d'une alimentation saine, l'exercice régulier et, si nécessaire, la supplémentation en vitamine D. Connaître l'ennemi est la première étape pour gagner la bataille.


Comment soutenir son immunité ?


Point important: Le système immunitaire peut être stimulé maximum 5 jours par semaine ou 3 semaines par mois. Il est important de conserver quelques jours sans prises pour ne pas épuiser notre système immunitaire.


Une cure de vitamine D est nécessaire en hiver. Il est recommandé 2000 UI en hiver, une à deux fois par jour pendant tout l'hiver.



Vitamine D naturelle

Le zinc est un oligo-élément important qui entre dans plus de 200 réactions enzymatiques du corps. Dans l'immunité, elle trouve son importance dans:

  • Hormone zinc-dépendante qui stimule la maturation des lymphocytes T (maintenant vous comprenez)

  • Protecteur de l'apoptose (destruction programmée) des lymphocytes.

  • Médiateur intracellulaire de la réponse immunitaire.

  • Diminution générale du stress oxydatif du corps.

Le sélénium va de pair avec le zinc. Le sélénium est un excellent antioxydant. La recherche démontre une étroite corrélation entre les propriétés antioxydantes du sélénium et le bon fonctionnement du système immunitaire.


La propolis est un excellent moyen de prévenir les infections bactériennes, virales et fongiques. Sa forte teneur en flavonoïde est responsable de son activité antibactérienne, antiseptique, antivirale, anti-inflammatoire et antioxydante.


L'Echinacea contient des alkylamides qui agissent comme un bouclier naturel. C'est la plante de référence pendant l'hiver.


La griffe de chat (Uncaria tomentosa) possède pas moins de 6 alcaloïdes aux propriétés antioxydantes puissantes. C'est un excellent purifiant de l'organisme. L'OMS qualifie la griffe de chat comme ayant des propriétés exceptionnelles.


Booster son immunité

L'Ashwagandha est une plante adaptogène (qui s'adapte en fonction des besoins de l'organisme) fabuleuse qui a traversé les siècles pour ses propriétés à augmenter la tolérance générale

de l'organisme. Elle est très riche en fer, en antioxydant, en tanin et en alcaloïde.



Ashwagandha, passiflore, éleuthérocoque

L'Acérola contient de la vitamine C naturelle qui aide à stimuler le système immunitaire. Une dose de 500mg à 1g de vitamine C pendant 10 jours est recommandée pour stimuler les défenses immunitaires.



bottom of page